Qu'est ce que la kinésithérapie respiratoire chez le nourrisson et l'enfant ?

Kinési-respiratoire enfant

La kinésithérapie respiratoire est une pratique courante en France, et plus particulièrement à la saison hivernale.
Elle s’adresse aux nourrissons: rhumes persistants, congestion bronchique, bronchiolite, et aux enfants: problématiques pulmonaires, d’asthme ou syndrome asthmatiforme.
Cette technique consiste à enlever les sécrétions contenues dans les bronchioles, les bronches, la gorge et le nez, qui gênent le passage correcte de l’air.
La kinésithérapie respiratoire n’est ni douloureuse ni dangereuse, mais votre bébé exprimera son mécontentement par des pleurs et de l’agitation, il s’arrêtera de pleurer à l’arrêt de la séance et avec du réconfort.

Quand dois-je venir en consultation?

  • Encombrement bronchique: Votre enfant à une toux grasse, il a des difficultés à respirer, vous entendez un bruit quand il respire
  • Mucus dans le nez et la gorge: Vous retrouvez des sécrétions (plus ou moins sales) quand vous lui nettoyer le nez, le nez coule, la gorge semble encombrée
  • Autres signes: il a eu de la fièvre, il mange moins bien, il dort mal et il est fatigué.

La bronchiolite

La bronchiolite est un cas particulier qui nécessite de la vigilance. Elle touche les enfants âgés de 0 à 2 ans. L’épidémie se déclare l’hiver avec un pic de décembre à février. L’étiologie est virale dans la plupart des cas (virus respiratoire syncitial VRS).
Tout débute comme un banal rhume avec une fièvre discrète, un écoulement nasal clair, plus ou moins une toux sèche. Puis rapidement, les bronches s’enflamment, se mettent à sécréter beaucoup de mucus et les symptômes s’aggravent.

Quels sont les signes d’une bronchiolite qui doivent vous alerter?

La consultation auprès d’un médecin et/ou kinésithérapeute peut être nécessaire si:

  • Votre bébé ne respire pas correctement. Il est congestionné, sa respiration est accélérée, son ventre se creuse quand il inspire.
  • Il s’alimente moins la moitié de son alimentation normale: il ne termine pas ses biberons, il tète moins longtemps ou avec difficultés. Il y a un risque de déshydratation.
  • Il dort mal, il est très agité ou au contraire il est somnolent et moins tonique
  • Il a une fièvre égale ou supérieure à 39°.

Quelles sont les techniques utilisées ?

  • Auscultation des bronches: l’évaluation de son état

L’auscultation est essentielle pour évaluer la condition de votre enfant et localiser les sécrétions à enlever. Cela permet aussi de savoir si il y a de l’inflammation bronchique.

  • Nettoyage du nez et des voies aériennes supérieures: C’est essentiel!

Il est important d’enlever au maximum le mucus du nez car c’est la porte d’entrée au virus, cela le gêne au quotidien et pour s’alimenter. Avant l’age de trois mois, votre enfant respire quasi exclusivement par le nez.

  • Drainage des bronches et l’évacuation des sécrétions

Le kinésithérapeute applique une pression légère sur la cage thoracique et l’abdomen du bébé lorsqu’il expire. Ces mouvements permettent de faire remonter les sécrétions de la trachée et la bouche. Les sécrétions sont avalées, ou expectorées et récupérées à l’aide d’un mouchoir.


Les avantages de la clinique Kiné Mouvement de Montreal

Nous commençons par des questions aux parents pour cibler au mieux la pathologie et les symptômes de l’enfant.
Ensuite, nous auscultons les bronches à l’aide d’un stéthoscope pour déterminer la nature et la localisation des sécrétions (sibilants, crépitants, râles humides…) et la faisabilité de la séance.
L’enfant est placé le torse nu pour observer la manière dont il respire. Les séances sont en général de courte durée.